Textes

Histoire courte pour un ami qui cultive des tomates (ou "La Biquette et les Tomates")

Sur le tard, mon ami Pierre s'est découvert les doigts verts ... il n'est jamais trop tard pour bien faire!

Voyez son jardin se transformer en potager : ici, l'estragon prend des allures de forêt de bambous... là, les tiges vertes des jeunes oignons hérissent tout un parterre...plus loin, les salades se poussent du col, mais le joyau de toutes ces cultures, la perle rouge, encore un peu rare, mais si parfumée, c'est ?... La tomate! Ah! Qui n'a pas goûté aux tomates de mon ami Pierre ne sait pas ce que c'est qu'une délicieuse tomate.

Or un matin, Pierre eut une impression désagréable en allant dans son jardin : il y avait moins de tomates que la veille.

Il appela sa femme : "Toinou, viens voir!" Antoinette arriva. "Tiens, dit-elle, on t'a piqué des tomates ?"

"Ah! Tu le vois bien aussi ?" dit Pierre. "Difficile de ne pas le voir, dit Toinou avec un brin d'ironie. Il y avait à peu près une douzaine de tomates, il en reste cinq ou six, pas très mûres..."

Là-dessus, mes amis furent distraits de leur préoccupation du moment par une chamaillerie d'enfants : on se disputait dans le jardin de devant, de l'autre côté de la maison, puis on sonna, longuement, à la porte d'entrée. C'étaient les deux fils du nouveau voisin, attaché d'ambassade d'une république centre africaine, deux petits garçons de quatre ou cinq ans...

"C'est mon tour! – Non, c'est à moi! – Pas vrai! – Menteur!"...

"Allons, qu'est ce qui se passe ?" dit Pierre.

Alors, d'autorité, le plus grand des garçonnets remit à mes amis une invitation de la part de ses parents : on allait pendre la crémaillère la semaine prochaine et tout le voisinage était invité.

Pierre et Toinou remercièrent, charmés. Entre-temps, ils avaient oublié les tomates. Du moins, jusqu'au lendemain matin...

Ce matin-là, Pierre se leva plus tôt que d'habitude et alla inspecter son potager...aïe! Le doute n'était plus permis : les deux tomates les plus mûres avaient disparu! Qui les avait chapardées ? Les enfants du nouveau voisin ?

"Allez savoir!" grommela Pierre, qui se posta en guetteur derrière le coin de sa maison... Il n'attendit pas longtemps : d'enfant, pas de trace, mais à l'autre angle du bâtiment, un museau barbichu se pointa, surmonté de deux petites cornes...une biquette! Une petite chèvre toute brune, avec de grands yeux gourmands...

"Pschitt! Va-t'en, voleuse!" cria Pierre...et la biquette détala. C'était donc elle, l'amateur de tomates!

Les jours suivants s'installa un vrai rituel : Pierre guettait la biquette, qui guettait Pierre et, quand les trois dernières tomates furent mûres, elle réussit encore à en voler deux!

La dernière tomate, seule rescapée, fut mangée avec respect par mes amis, qui se mirent à dresser les plans d'une serre, pour abriter leurs prochaines cultures.

Entre-temps arriva le jour de la fête, chez l'attaché d'ambassade et c'était une vraie fête africaine, chaleureuse, conviviale, musicale!

Le buffet croulait sous les salades et les fruits, le parfum des viandes grillées se répandait dans tout le quartier...

On félicita les hôtes pour leur méchoui...où se procuraient-ils du mouton de cette qualité ?" ...  C'est que, dit l'attaché d'ambassade, au mouton le plus tendre, nous préférons la jeune chèvre, nourrie aux herbes fraîches et aux tomates bien mûres!"

Mon ami Pierre en avala de travers. Toinou lui tapota le dos. Ils burent encore un verre de vin, plus rien d'autre ne passait...

Puis ils rentrèrent chez eux, tout tristes...Ils avaient donc mangé la Biquette! Une viande qui a un nom, ce n'est plus de la viande!

Pendant quelques jours, mes amis furent végétariens, mais les vieilles habitudes reprenant le dessus, la viande réapparut à leur table, une viande, toutefois, strictement anonyme.

Peu après, Toinou me fit part, au téléphone, de ses inquiétudes : son mari se documentait sur l'élevage des chèvres...

C'était il y a trois ans. Depuis lors, Pierre brigue la médaille du meilleur fromage de chèvre de la région, à la marque de "Le Biquette".

FIN


Renée Fuks, auteur-scénariste
Email: renee_fuks@skynet.be

 

Site Design: Tourneur Production