Etincelles

Petit palmier

raconte "Petit palmier"

Un grand bonjour estival à vous tous, un bonjour éclatant comme le soleil qui brille au-dessus du carrefour où j'habite, au-dessus du rond-point fleuri de bégonias roses et d'asters blancs, au-dessus du petit palmier qui marque le centre de ce parterre fleuri. 

A y regarder de près, ce petit palmier, que je trouvais pitoyable au printemps dernier, a l'allure triomphante aujourd'hui : voyez comme il agite ses palmes, persuadé que le soleil ne brille que pour lui et que c'est lui qui règle la circulation du carrefour!

Plus près encore, juste en face de chez moi, sous les feuillages des grands érables, un banc accueille les flâneurs : on y bavarde, à l'ombre, on s'y repose, entre deux courses... Très sûre d’elle, une corneille avance à grands pas vers un rendez-vous inconnu de moi et ses ailes repliées lui donnent la démarche d’un promeneur qui aurait les mains derrière le dos...

Seul contretemps : les perruches qui affectionnent, elles aussi, l'ombre des érables en été ... Elles sont nombreuses, bruyantes, sales, elles ont chassé tous les petits moineaux du quartier, mais elles sont là jusqu'à la chute des feuilles. Après quoi, elles retournent vivre dans le parc communal, tout proche. Alors, si vous vous reposez sur le banc public, ou si vous avez garé votre voiture sous les arbres de l'avenue, priez pour qu'un vol de perruches ne vous bombarde pas et si, hélas, cela vous arrivait quand même, efforcez-vous de voir le beau côté des choses: pensez au désastre que vous avez évité, ce n’étaient que des perruches, non des vaches, qui volaient!

raconte A bientôt pour un prochain billet du carrefour au petit palmier!


Renée Fuks, auteur-scénariste
Email: renee_fuks@skynet.be

 

Site Design: Tourneur Production